+55 98 33 04 37 97 contact@terra-nordeste.com

Manaus Lodges & Cruizes

Manaus, avec plus de 2 millions d’habitants, est loin d’être la ville écologique dont nous rêverions. Bien au contraire, lorsque Paris intramuros atteint péniblement les 12 km de diamètre, la 8ème ville du Brésil, elle, en fait 20 kilomètres ! Mais ce que vous viendrez chercher ici, à 1 700 km de la côte, en plein cœur de l’Amazonie, ce n’est pas la grande métropole mais plutôt la ville passerelle vers un monde insondable, intriguant aux voies impénétrables. Manaus est aux portes de cet “enfer vert” pour celui qui s’y aventure sans guide natif de la forêt… qui peut se transformer en paradis si l’on veut bien le respecter, rester humble et opter pour une découverte d’une Amazonie accessible (mais non moins passionnante) au cours d’un séjour dans les fameux Amazon éco-lodges.

Géographie et climat

Trônant au cœur du “poumon de la terre”, au nord du Brésil, unique port au monde si loin dans l’intérieur des terres, Manaus est la capitale de l’Amazonie. Graal pour certains aventuriers et pour les lecteurs de récits d’aventure, la ville nous saisit d’entrée par sa chaleur humide et son immensité. Lorsque l’on visite Manaus nous sommes nombreux à vouloir percer ce qui est un mystère pour nous, occidentaux : comment peut-on passer toute une vie en pareil lieu ?

Les températures ne connaissent pas de véritables variations, se maintenant entre 23 et 30º selon le moment de la journée et la nuit et le taux d’humidité varie entre 79 et 87%. Les précipitations, quant à elles, connaissent d’importantes fluctuations : abondantes de novembre à mai et plus espacées le reste de l’année. Le climat tropical de mousson de cette région annonce la couleur et il est important de bien choisir la saison pour profiter au maximum de votre séjour.

Manaus en quelques mots

La ville

De l’âge d’or de l’essor du caoutchouc à aujourd’hui, Manaus est une ville qui ne fait pas dans la demi-mesure. Île de béton et de goudron au milieu d’un océan végétal, elle était jadis surnommée “Paris des tropiques“. On peut encore aujourd’hui observer les traces architecturales de la grandeur de son passé, en visitant, entre autre, le fameux Théâtre Amazonas, construit de matériaux importés d’Europe. Manaus est aussi un lieu de rencontre et un carrefour économique à l’image de son marché, situé près du port flottant, qui permet aux gens “de la jungle” de vendre leurs produits aux citadins. Un carrefour géographique également, avec non loin de la ville la rencontre des fleuves Rio Negro et Solimões, dont les eaux contrastées, noires et brunes, se touchent sans se mélanger pendant des dizaines de kilomètres, donnant naissance à un phénomène curieux et fascinant à observer.

La forêt amazonienne et sa faune, une « idée reçue »

Dans cette immensité, si le nombre d’animaux est probablement parmi les plus grands au monde, il est difficile de les croiser tant la forêt amazonienne leur offre de cachettes. Ils sont probablement nombreux en “embuscade” à nous observer, nous qui ne les voyons pas. Le véritable trésor d’Amazonie c’est bien sa flore et sa faune. Enfoncez-vous dans l’obscurité du sous-bois où le soleil ne pénètre qu’à grands efforts et par fins rayons. Des oiseaux chantent, piaillent ou s’envolent en criant, comme le “bem ti vi”, sentinelle de la forêt et grand délateur du règne animal, règne qui ici prend tout son sens. Au cri aigu de cet oiseau saugrenu qui annonce notre venue et que notre regard va chercher en vain dans les arbres à nous en faire tourner la tête, la nature et ses habitants sont alertés de notre intrusion dans son sanctuaire le plus immense, apparemment invincible et pourtant menacé : la forêt amazonienne.

Au milieu de cette forêt unique, magique, infinie et fragile, riche de la plus forte biodiversité au monde, s’il arrive que l’on se sente “dans notre élément”, nous ne devons pas oublier que nous ne sommes pas dans notre domaine. La majesté des arbres ici est cruelle. De nombreuses souches et troncs morts nous rappellent combien leurs racines sont fragiles et peu profondes. Ils grincent et balancent doucement au gré du vent qui souffle là-haut dans les cimes. Au sol, point de brise fraîche dans ce sous-bois humide. La moiteur de l’Amazonie nous entoure et la noblesse des arbres nous accable. Le règne du végétal ici est total.

Des bruissements dans les feuillages. Une famille de phacochères sauvages traverse en trottinant, écrasant au passage la tanière sommaire de dame Theraphosa, ou araignée Goliath, la plus grande mygale découverte à ce jour. Des colonnes de fourmis laborieuses, telles les toacas, ont par endroits imprimé la trace de leur passage implacable en une trainée aride, un sillon mort au milieu de la végétation exubérante. Un éclat de lumière bleue sur le fond vert des feuilles attire notre regard, alors que Morpho, prince des papillons, butine ici une orchidée et étincelle un instant dans un rayon de soleil qui traverse timidement la canopée épaisse, puis s’évanouit en slalomant entre les troncs qui nous bouchent la vue.

Le fleuve Amazone

L’Amazonie c’est aussi un fleuve, et avec lui l’omniprésence de l’eau. Le fleuve Amazone, si large, si long, qu’à lui seul il représente un cinquième des flux mondiaux d’eau douce déversée dans la mer. Enrichi de plus de mille affluents, comme le Rio Tapajos, large par certains endroits de 20 kilomètres, les masses d’eau qu’ils déplacent donne le tournis. Serpentant en un réseau labyrinthique, ces fleuves, rivières, ruisseaux sont autant d’habitats pour une faune exotique : anacondas, piranhas pour les plus célèbres ; botos, ou dauphin de l´Amazone, pour les plus singuliers… Ces méandres aquatiques sont une invitation à prendre une embarcation et à en descendre le cours, se laisser porter au gré des courants et observer les berges grouillantes s’animer de vie à la nuit tombée…

Notre expertise

L’Amazonie est un passage presque obligé pour qui veut compléter comme il se doit sa connaissance du Brésil. Les distances qui séparent Manaus des autres destinations impliquent de considérer cette étape comme un choix principal, voire central, dans votre voyage et pas seulement une halte sur votre itinéraire. Les vols domestiques eux-mêmes n’offrent pas toujours des connexions idéales si le temps que vous destinez à l’Amazonie est trop court. Notre expérience nous permet de vous aider placer idéalement Manaus dans votre séjour et à définir l’éco-lodge qui vous accueillera. Ceux-ci sont nombreux mais nous sélectionnons ceux qui remplissent nos critères de qualité et qui sont adaptés à vos attentes en terme de confort et au temps que vous désirez ou devez y consacrer. Si vous voulez conserver l’esprit d’itinérance que nous défendons, préférez une croisière amazonienne, notre équipe se fera un plaisir de vous conseiller.

Pourquoi devriez-vous visiter Manaus

Voici quelques-unes des excellentes raisons de visiter cette région d’Amazonie :

  • En visitant Manaus, expérimenter et déchiffrer la dualité de cette ville oscille entre la nostalgie de son opulence passée et l’inédit de son statut de porte d’entrée de l’Amazonie
  • Observer de près ce phénomène étonnant de la rencontre des eaux des fleuves voisins
  • Vous délecter de ce doux contraste entre l’aventure des incursions quotidiennes dans la forêt amazonienne avec le confort de certains éco-lodges où vous passerez de douces soirées
  • Vous reviendrez de l’Amazonie le palais encore imprégné du goût exquis des poissons d’Amazonie et de toute la gastronomie locale développée pour les honorer.
  • Toucher du doigt la vie que les populations autochtones ont eu tout au long de ces derniers siècles

Infos-Vérités et anecdotes

L’une des sources les plus lointaines du fleuve Amazone, un petit ruisseau d’altitude, se situe dans les Andes péruviennes et n’a été confirmée qu’en 2001 !

L’Amazonie abriterait le plus grand nombre de tribus isolées au monde. Désormais protégés, ces peuples amérindiens ont souffert de multiples traumatismes lors de leurs rares contacts avec “l’homme moderne” : maladies, violence, esclavage dans les plantations de caoutchouc… Ces dernières années, de nouveaux contacts ont encore été établis avec des tribus retirées et jusque là inconnues.

Logo Embratur
Logo Le Guide du Routard
Logo Lonely Planet
Logo Office du tourisme du Brésil
Carte